PRODUITS FORESTIER NON LIGNEUX : UN GUIDE POUR BOOSTER LES VENTES

 

L’Agence pour la Promotion des Exportation du Burkina a organisé du 1er au 05 avril 2019, un atelier d’élaboration d’un guide pour faciliter la sélection des produits forestiers non ligneux à promouvoir dans les supermarchés. Cet atelier réunit des acteurs de plusieurs départements ministériels.

Au Burkina Faso, les produits Forestiers non Ligneux contribuent à la sécurité alimentaire d’au moins 80% de la population. Des efforts considérables ont été faits par la Direction Générale de l’Economie Verte et du changement climatique dans la valorisation des produits forestiers non ligneux longtemps considéré comme aliments de pauvres. Mais ces produits demeurent toujours méconnus ou leur consommation n’est toujours pas rentré dans les habitudes alimentaires des burkinabè.

C’est pourquoi l’ONG TREE AID et l’Agence pour la Promotion des Exportations du Burkina ont établi un protocole de collaboration en vue de réaliser des activités de promotion et de consommation des produits forestiers non ligneux dans quatre régions du Burkina Faso à savoir le sud-ouest, le centre nord, le nord et le centre ouest ainsi que dans les deux grands  centre urbains que sont Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Le but étant de susciter la consommation au niveau national de ces produits et surtout emmener les populations à connaître leurs bienfaits pour la santé afin de les intégrés dans les habitudes alimentaires.

Selon le Directeur Général de l’APEX-Burkina « En dépit du potentiel agro-sylvo-pastoral assez important, le paysage économique du Burkina Faso souffre d’un certain nombre de défis qui touchent l’ensemble des filières porteuses. L’un de ces principaux défis est lié à l’accès aux marchés ou à l’écoulement des produits surtout au niveau international. Il s’agit pour la structure dont j’ai la charge à travers ce projet d’intervenir de sorte que les produits soient bien positionnés au niveau national en termes de qualité, de présentation, de disponibilité. A partir de ce moment l’on peut songer à apporter ces produits sur le marché international »