ETUDE DE MARCHE : OIGNON DU TOGO

PROFIL IMPORTATEUR DE LA FILIERE.

Evolution et provenance des importations.

En 2018, le Togo a importé environ 2 870 tonnes d’oignon pour une valeur estimée à 300 millions de FCFA. Les importations d’oignon par le Togo connaissent un dynamisme avec un taux de croissance des valeurs importées entre 2014-2018 de 22%. Le Burkina Faso est le premier pays fournisseur d’oignon au Togo avec près de 56% de la valeur totale des importations en 2018, suivi du Maroc avec 30% des importations et des Pays-Bas avec 6%.

Le Burkina Faso à un avantage par rapport à ses concurrents sur le marché togolais d’oignon d’une part parce qu’étant le plus proche (666 Km) et d’autre part parce qu’il possède le tarif moyen appliqué le plus bas (0%).

Tableau : Performance à l’importation de l’oignon au Togo.

Valeur
importée
en 2018
(milliers
USD)
Balance
commerciale
en 2018
(milliers
USD)
Répartition
des
importations
pour le Togo
(%)
Quantité
importée
en 2018
Unité
de
quantité
Valeur
unitaire
(USD/unité)
Taux de
croissance
des
valeurs
importées
entre
2014-
2018 (%,
p.a.)
Taux de
croissance
des
quantités
importées
entre
2014-
2018 (%,
p.a.)
Taux de
croissance
des
valeurs
importées
entre
2017-
2018 (%,
p.a.)
Rang des
pays
partenaires
dans les
exportations
mondiales
Part des
pays
partenaires
dans les
exportations
mondiales
(%)
Taux de
croissance
des
exportations
globales du
pays
partenaire
entre 2014-
2018 (%,
p.a.)
Distance
moyenne
entre les
pays
partenaires
et tous leurs
marchés
importateurs
(km)
Concentration
des
importateurs
des pays
partenaires
Tarif
moyen
(estimé)
appliqué
par le
Togo (%)
Total 595 -508 100 2869 Tonnes 207 22 15 67 100 3
Burkina
Faso
331 -331 55,6 1500 Tonnes 221 31 23 51 66 0,02 -3 666 0,48 0
Maroc 181 -181 30,4 1122 Tonnes 161 80 91 2383 24 0,4 1 2305 0,21 35
Pays
Bas
33 -33 5,5 101 Tonnes 327 -16 -14 -74 1 19,9 8 3066 0,06 35
Chine 20 -20 3,4 87 Tonnes 230 2 15,1 6 2573 0,3 35
Inde 18 -18 3 29 Tonnes 621 4 12,5 5 2579 0,11 35
Belgique 8 -8 1,3 21 Tonnes 381 -13 -22 93 19 0,5 -9 981 0,22 35

Des analyses microbiologiques et physico-chimiques sont effectuées à l’arrivée des marchandises. La commercialisation n’est autorisée que si les résultats de l’analyse indiquent que les produits répondent aux normes de sécurité alimentaire.

Politique de la concurrence et contrôle des prix

La politique de la concurrence au Togo est régie par les dispositions communautaires et la Loi n°99-011 du 28 décembre 1999 portant organisation de la concurrence.

Les prix de l’oignon sont, en principe, libres sur tout le territoire national. Elle est déterminée par le jeu de l’offre et de la demande.

Qualité des produits.

La qualité d’un produit se définit à travers plusieurs dimensions : qualité sanitaire et d’hygiène (i.e. salubrité et innocuité des aliments), qualité organoleptique (couleur, odeur, forme, goût), qualité technique (calibre, dommages externes), qualité nutritionnelle (valeur nutritive du produit).

Ici, les oignons recherchés doivent répondre à plusieurs types de critères :

  • L’aspect visuel : l’oignon doit être « rasé de près et débarrassé de ses pelures disgracieuses », et de couleur rouge ;
  • La variété : le violet de Galmi ;
  • La taille : petite ;
  • Le goût : piquant ;
  • La conservation : l’oignon « doit faire un mois en magasin sans pourrir ni germer ». Ceci est surtout utile pour les commerçantes togolaises, qui peuvent le conserver en magasin et l’écouler petit à petit

Circuits de commercialisation

Le chemin qui suit l’oignon de la zone de production à la zone de consommation représente le circuit de commercialisation de l’oignon. La commercialisation de l’oignon au Togo se fait en grande partie par des circuits informels.